At home

Publié le par Matt25

 

Les alertes sur mon écran ne s’arrêtent plus de clignoter. Je suis sur le site de la météo nationale kiwie, et les alertes sont des « snow warnings ». Encore une tempête de prévue pour demain samedi. Déjà qu’ils ne se sont toujours pas remis de la dernière.. aux infos, interview du ministre kiwi de la défense qui explique les erreurs commises, et pourquoi-ci et pourquoi-ca.. on se croirait en temps de guerre !!

Et là rebelotte d’après les prévisions. Je pianote sur mon clavier pour prévenir Anton que je ne viendrai pas skier avec lui demain à Munt Hutt, comme il me l’avait gentiment proposé. Cela me semble inutile, d’autant plus que les routes ont été fermées- et la station avec- toute la journée à cause du mauvais temps. Bon, ce sera mon premier week-end à la maison. Home, sweet home.. pas vraiment convaincu le garçon!

 

Samedi matin, pas de réveil, mes collocs m’appelleront si il y a besoin de dépêller.. J’ouvre un œil à 10h30 du mat. Ouh lala il y a beaucoup de lumière dans ma chambre. Pour une tempête de neige, ça me parait plutôt suspect. Tu parles d’une tempête, GRAND SOLEIL !!!!!!! P… ! Quel benêt !!! Temps magnifique, 85 cm de poudreuse en station, une voiture avec chauffeur, et je suis là chez moi !!!!  Comme un c.. !!! Je me tape la tête contre les murs de rage. Louper la journée de ski de ma vie.. et de l’année en NZ !

 

Enfin, passons, je suis au bord du dérapage...

 

Du coup, le moral à zéro, fallait bien trouver de quoi s’occuper le week-end. J’enfourche le Leclerc et en avant Guingamp ! Une heure de Leclerc plus tard, eh oui le Leclerc est un moyen de transport très sûr mais très lent, j’arrive sur la plage de Sumner, 15°C ( pas l’eau mais l’air, que vous êtes naïfs.. ), des vagues, ( de quoi me redonner le sourire ) et ces montagnes au loin qui me nargue. Je pousse mon char jusqu’à la plage d’après, derrière une falaise, c’est vraiment joli. J’enchaîne ensuite sur la petite rando du Gondola, pour monter au sommet du télécabine. Vue sur la ville, le Pacifique à droite, les Alpes à gauche, un grand classique kiwi, mais je ne m’en lasse encore pas. Coucher de soleil habituel, c'est-à-dire orange. Et quand je dis orange, c’est orange, croyez-moi ! Petit tour dans les pubs le soir pour l’entraînement.

 

 

Ce dimanche est le bienvenu pour se poser et souffler un peu. Un bon mois et demi que je suis en NZ, la moitié de mon trip en gros. Le temps de dresser un petit bilan ( j’adore faire des bilans, et encore mieux, faire des bilans des bilans ). Déjà pas mal de choses de faites ( sauter de l’avion, ça, c’est fait ; et je fais une croix..), mais encore tellement à faire et à voir ! Je ne dévoilerai rien, un peu de suspens quand même !, mais il devrait y avoir quelques beaux trips avant de quitter le pays.

En ce qui concerne mon stage, pour ceux que ça intéresse, la fameuse machine ne marchant toujours pas, je vais être délocalisé dans un centre de recherche privé à 30 bornes de Christchurch. Et bien oui, je pousse le concept du baroudeur à fond, je vais même visiter les centres de recherches kiwis..

 

 

La question est : mais jusqu’où ira-t-il ??!!  

Et la réponse est :  To the death  !! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Matt 23/06/2006 00:08

merci Guillhome, ca fait plaisir.

guillhome 22/06/2006 11:09

salut Matt,
je ne te connais pas, tu ne me connais, nous ne nous connaissons pas... bref, juste un tour sur ton blogablagues comme j'aimerais le qualifer sur lequel j'ai atterri a partir du frog'in'nz'international'forum et de son port "receuil de blog".
C'est simplement poelant. Faut dire que ça rappelle du vécu... et oui je suis de l'autre côté du Cook Strait et j'en retrouve un paquet dans tes récits.
Bref continue comme ça, ça respire la bonne humeur!!!
guillhome

Matt 20/06/2006 23:44

very accurate la cousine.. lol

Sandrine 20/06/2006 09:18

ça sent le whale watching et le dolphin swimming, ces cachotteries :-)
et si tu as 5 minutes, cours voir un spectacle maori, avec les vahinées qui vahinent et les guerriers qui tirent la langue