North Island: the best trip ever, Part I

Publié le par Matt25




J’ai donc pu négocier avec mon boss Mark 7 jours de vacances pour un trip sur l’île du Nord en compagnie de Tobi, mon pote allemand. L’avantage de partir avec Tobi, c’est qu’il a de la bonne musique, ne manque jamais de chocolat, reste cool quoi qu’il arrive, et sors des vannes venues de nulle part.. L’inconvénient est que je vais devoir supporter sa conduite germanique pendant sept jours. 7 jours à fermer les yeux dans les virages et à serrer les accoudoirs..

 

J’ai conçu le « Master plan » pour les 7 jours, en me basant sur les guides et les différents commentaires sur l’île du Nord que j’ai pu récolter pendant les autres trips. Rendez-vous est pris jeudi matin, à l’aéroport de Christchurch, celui-là même où je suis arrivé deux mois et demi plus tôt. J’attends Tobi quelques minutes, pour finalement le voir débarquer avec un sac à dos qui dépasse d’un mètre de ses épaules, et le grand sourire. OK, let’s go. Par chance il reste deux places dans l’avion ( gros coup de bol !! ), on embarque à prix réduit dans un petit avion à hélices, une vingtaine de places. L’avion est plein. Le temps est tout aussi mauvais que lors de mon arrivée en NZ, il flotte comme pas possible. On ne voit strictement rien pendant le vol, juste les nuages et encore les nuages. L’atterrissage à Wellington est des plus acrobatique, il y a un vent de folie, plus de 100 km /h, on rebondit cinq fois avant de se poser, j’ai serré les fesses tout le long.. On descend de l’avion, c’est le déluge, bienvenue au pôle Nord. Pluie, vent, .. la totale. Ca promets ! En plus il faut marcher une demi-heure jusqu’au « car rental » le moins cher. On arrive là-bas détrempé. Comme d’hab’, on loue « the cheapest one », une petite Toyota, et en avant.

 

Vu la météo, petit changement de programme, on va faire le tour prévu, mais dans l’autre sens, afin de faire le plus de km possible pendant le mauvais temps. On monte par l’Ouest et on descend par l’Est. Je conduis la Toyota jusqu’à Stratford, au pied du Mt Edgmont / Taranaki, le premier arrêt sur le Master Plan.

Le Mt Edgmont culmine à 2519m ( ~ 3500m en Europe ), situé sur l’Ouest de l’île, et possède une forme conique quasi-parfaite. Il est aussi appelé Mt Fidji, tant sa ressemblance avec le volcan japonais est frappante. Il parait même que le cinéma utilise le Mt Edgmont à la place du Mt Fidji. On arrive en fin de soirée, on trouve un backpacker à l’arrache au milieu de nulle part, le « missing leg », un vieux hippie nous accueille, super sympa, l’auberge est vide, on est seul avec un couple d’allemand. Ah ces allemands, ils sont vraiment partout ! Paraîtrait que la NZ n’est rien d’autre qu’un « Land » allemand..

 

 

Réveil le lendemain après une nuit fraîche, le temps s’est un peu amélioré, plus de tempête, mais ce n’est encore pas la folie. On tente d’apercevoir le Mt Edgmont, au milieu du Edgmont National Park, mais impossible, les nuages restent agglutinés sur le sommet. Frustrant au possible. D’autant que pour monter jusqu’au point d’observation il a fallu conduire sur la neige de la veille, avec une Toyota à 2 euros 50 sans pneus. Heureusement j’étais au volant, car la conduite germanique sur ce genre de surface aurait pu s’avérer catastrophique..

Pour la petite histoire, j’ai lu dans un newspaper local, que les grandes marques de produit laitier tournent tous leurs spots publicitaires ici, et font croire que c’est la Suisse..

 

Donc pas de Mt Edgmont, première mission « failed ». On trace donc sur les Waitomo Caves, des grottes un peu plus au Nord, deuxième arrêt sur le Master Plan. On passe la matinée sur la route, on arrive sur place en début d’après-midi. On a le choix entre un tour pépère, bien commercial, ou un tour un peu plus « fun ». Evidemment, on choisit le deuxième, malgré les réticences germaniques. Ca s’appelle du « Black Water Rafting », le but du jeu consiste à descendre dans les grottes et à nager dans l’eau avec une grosse bouée. So much fun ! Un truc bien kiwi ! Pas grand monde aujourd’hui, les expéditions on été annulées hier, à cause de la tempête, il y a trop d’eau dans les grottes, mais apparemment pour aujourd’hui c’est bon. Ca sera juste un peu plus sportif que d’habitude.. Tellement sportif que l’on se retrouve que les deux avec Tobi, avec TROIS guides !!! Je m’inquiète un peu, trois guides pour deux clients, ça doit vraiment être dangereux.

Les trois guides sont des kiwis de notre âge, l’ambiance est plus ‘virée entre potes’, c’est sympa. On enfile combinaisons, chaussons, casques, et gants, et on monte dans le van. Ca me rappelle Chalain, et la spéléo..

Effectivement, il y a beaucoup d’eau, on marche un peu au début avant de dévaler la rivière souterraine avec la bouée. Une vraie piscine, un vrai toboggan, c’est très ludique. Quelques passages critiques, une chute d’eau à sauter, on rigole.. On éteint les lumières tout en dévalant la rivière pour mieux observer les « glowworms », les vers luisants, magnifique. On fait un petit détour imprévu, les kiwis nous emmènent dans une salle éclairée, spectacle grandiose, jeu de lumières avec stalagmites et stalactites. Quelques bestioles dans cette grotte, j’ai aperçu un espèce de gros insecte, Brrrrr, et il parait qu’il y a des ombles, et des araignées grosses comme la main.. Petite séance de plongeons dans la rivière boueuse, les kiwis s’amusent comme des fous.. et un front flip, un !

A peine l’expédition dans les grottes terminée, on trace direction Whitianga, qui se trouve beaucoup plus au Nord, à peu près à la hauteur de Auckland. Le temps s’améliore au fur et à mesure que l’on monte. Les paysages ne sont pas exceptionnels pendant la traversée, tout est vert, des collines avec des vaches et des moutons. Je suis trop habitué à l’île du Sud. On arrive à 21h à Whitianga, remuons ciel et terre pour trouver un lit pour la nuit. On finit par trouver un backpacker sympa, on passe la soirée au près du feu à papoter avec des anglaises et des allemands.

 

 

Lendemain matin, vendredi. Enfin le soleil ! L’endroit où l’on a atterrit la veille est vraiment sympa, une crique au bord de la côte, et le paysage a radicalement changé. On est passé des champs vaudois à la jungle équatoriale avec palmiers et tout et tout. On apprécie, ça fait du bien de sortir de l’hiver de Christchurch.

Le Master Plan indique le programme de la journée, direction « Hot Water Beach », une plage un peu spéciale.

L’île du Nord a une activité volcanique intense avec des conséquences surprenantes. Il se trouve que cette plage est chauffée par l’activité terrestre, le sable est chaud par endroit, et donc si vous creusez un peu, vous trouvez de l’eau chaude !!!!!! Truc de ouf !

Nous voilà parti, on longe la côte et ses innombrables spots de surf. Arrivée à la plage, on loue une pelle pour 4 $, tout est commercial en NZ, spécialement dans l’île du Nord, la plus touristique. C’est parti sur la plage, à la recherche de sable chaud, et l’intention de creuser notre propre jacuzzi. On n’est pas les premiers, deux maoris tatoués super balèzes se prélassent dans un bain d’eau chaude, ainsi que des français qui ont également construit leur propre piscine.

On cherche le bon endroit pour creuser. En fait il faut creuser là où le sable fume, logique. Que c’est laborieux, je creuse, je creuse, et l’allemand commande, ce qui me rends un peu nerveux.. On fait un peu grands enfants qu font mu-muse avec une pelle et un râteau, ça me rappelle des souvenirs..

Finalement coup de bol, les français partent, ils nous laissent leur jacuzzi, et heureusement car à l’allure où je creusais, on allait attendre longtemps pour la piscine olympique.

Les français n’ont pas fait les choses à moitié, on a un grand bain pour nous. L’eau doit être à 35°C, pile poil ce qu’il faut. On peut sentir les bulles s’échapper du sable, c’est vraiment incroyable, d’autant que l’air extérieur n’est pas très chaud. On se prélasse face à l’océan, en regardant les vagues turquoises déferler, trop dure la vie !!! Hélas, la marée est montante, on finira par se faire envahir par l’Océan, malgré une coalition franco-germanique pour tenter d’élever les fortifications.. en vain.

La journée n’est pas finie, le Master Plan propose une « surfing experience », vue la qualité des spots de surf, il était hors de question que je quitte la NZ sans avoir surfer. J’avais repérer le spot de Whangamata, un des meilleurs de NZ, direction le Sud à fond de cinquième. Que c’est bon le soleil, tenue boardshort lunettes de soleil, enfin les vacances !!

On arrive à Whangamata, petite bourgade le long de la côte, droit vers la plage pour voir les vagues. C’est pas très gros, 1m - 1m50 à la série, juste ce qu’il faut. On loue board et combinaison au surfshop du coin, ce sera une première pour Tobi. On se met à  l’eau, il y a déjà un kiwi à au line-up, le spot est un beach break, façon Anglet. Le kiwi m’apprend que la vraie vague se situe plus à gauche, à la sortie du port. La houle était plus grosse hier, le spot crachait des tubes de 2m.. aujourd’hui c’est calme. La session a été épique, j’ai eu bien du mal à manoeuvrer mon Malibu, je ne suis plus habitué à ces grandes planches, et les vagues étaient bien creuses mine de rien. Bilan, pas de rides de folie, 4 vagues sympas, et des galères pour l’allemand, ah quand on débute le surf, c’est pas facile..

On s’est perdu dans la ville en ramenant les planches, deux pingouins grelottant en combinaison et planches sous le bras qui demandent leur chemin, ça valait des points..

L’été doit être merveilleux ici, eau chaude, vagues de rêve, pas grand monde.. il faudra que je revienne !

On reprends la voiture après la session surf pour finalement passer la nuit à Tauranga, au pied du Mt Maunganui, au programme du Master Plan pour demain. Quelle journée, j’ai bien dormi la nuit. Les gens hallucinent que l’on fasse toute l’île en sept jours. On est les « fastest travellers of  NZ » ! On ne perds pas une minute, et je me marre bien avec Tobi, enfin peinards sans l’allemande pour nous gonfler !!

 

La suite demain..

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Scrubs 30/07/2006 02:38

Bon bah je crois que je suis démasqué ;-) Pas de doute c'est bien moi!

Matt 27/07/2006 13:54

Si t'es étudiant à l'ENSMM de besac, et que t'es en stage rémunéré ( ah, y en a qui sont pas bénévoles en NZ?? ), alors oui, ce sont ta maman et ta soeur que j'ai vu.. c'est ta maman qui a pris la photo.. le monde est petit, c'est vrai..

Scrubs 27/07/2006 05:15

Je crois bien que les deux francais(es) que t'a vu à Hot water beach sont ma mère et ma soeur. Comme le monde est petit!