Western Australia, Part I: Margaret River et le Sud

Publié le par Matt25


Bientôt deux mois et demi que j’habite la ville de Sydney, respirant à pleins poumons le lifestyle australien, bercé par le soleil et la plage, et un peu l’Université de Sydney aussi.. Je commençais à avoir des fourmis dans les jambes, Sydney est une très belle ville, mais l’Australie toute entière me tends les bras. Alors direction l’aéroport, ce samedi 12 Mai au matin, destination Perth, à quelques 4000 km et quelques heures d’avion, pour les retrouvailles tant attendues avec Erika ma canadienne, et deux semaines de vacances en Western Australia.

On se ballade dans la ville le premier jour, le centre-ville de Perth est très sympa, plein de rues piétonnes, de parcs et quelques monuments, de quoi passer une bonne journée. Perth est vraiment différente de Sydney, plus australienne, moins cosmopolite et branchée avec un petit côté province loin de la capitale. Regardez la carte, Perth, c’est perdu !

On change le Master Plan en décidant de partir dès le lendemain pour trois jours vers le Sud de WA (Western Australia), et vu l’état de nos finances on décide d’acheter une tente et de camper ! Par contre, étant donné la rapidité de cette décision, on se rend vite compte que l’on n’est pas du tout préparé pour le camping, et que le trip s’annonce des plus folkloriques. On achète donc tente, « matelas », sac de couchage, torche et tout le déguisement de campeur. Je ne peux m’empêcher de sourire en repensant au film de Dubosc. Dommage, je ne pourrai pas replacer le mythique « Alors, on attends pas Patrick ? » ou « pas plus haut que le verre » puisque l’anis ici n’a pas encore été découvert. Bref, départ le lendemain matin de bonne heure, au volant d’une Toyota Corrola de location estampillée « no birds » en jaune, littéralement « Pas d’oiseaux » comprenez pas de soucis, pas d’embrouilles. Avec nous ils vont pas être déçus !

On arrive à Margaret River dans l’après-midi, après quelques heures de route à gauche, mais toute droite. Quand ça va vers le Sud, ça va vers le Sud, ni à gauche ni à droite, tout droit. Margaret River est une petite bourgade connue pour ses spots de surf, ses vins, et ses grottes. Oui je sais ça n’a strictement rien à voir, quoique, un surfeur bourré peut très bien se planter de chemin et atterrir dans une grotte.. enfin bref. On opte pour un petite dégustation des vins de la région, je choisis les vins blancs tandis qu’Erika se charge des vins rouges, travail d’équipe quoi ! Je dois avouer que je suis plutôt surpris par la qualité, même si mes connaissances en œnologie sont plus que limitées (quel est le raisin à la base de la Vodka  ??). D’après ce que j’ai compris, ce sont pour la majorité des raisins français qui sont cultivés ici, d’où les appellations qui me rappelaient ma chère patrie (Sauvignon,..). Il y a néanmoins quelques raisins australiens qui sont cultivés avec succès. Ce que j’ai goûté s’étendait du blanc type Alsace sec à du plus sucré style Sauternes. Plutôt une bonne surprise donc. On est ressorti donc complètement bourré, après qu’Erika aie vidé deux trois tonneaux de rouge, et j’ai conduis lamentablement jusqu’à la plage où on a vomi tous les deux. Je plaisante Maman évidemment. On est quand même aller à la plage, paysage superbe, mais température pas très clémente, pas de quoi attiré les foules. L’Océan a l’air plutôt sauvage, à voir la taille de la houle qui déferle le long des côtes. Pas pour surfeur débutant donc, je ne sais même pas si j’aurais pu me mettre à l’eau, les vagues sont très puissantes et cassent sur du reef, elles sont décrites comme parmi les plus épiques du monde chez les surfeurs. La journée se termine, on est avec notre tente sur les bras, il commença à faire nuit assez tôt. Bon, va falloir trouver un coin pour camper, version camping sauvage bien sûr, on est aventurier ou on ne l’est pas !

On finit par repérer notre spot au milieu de la forêt pas très loin de la route. Oulala.. avec la nuit qui tombe ça ferait presque peur ! Heureusement qu’il n’y a pas d’ours dans le coin..

On se réveille finalement encore vivant le lendemain, j’ai eu personnellement un peu de mal à m’endormir avec tous ses bruits, à chaque fois je croyais qu’un serpent ou une bête quelconque allait débarquer. Apparemment Erika était plus du côté des dinosaures à cause du bruit des oiseaux, chacun son truc. On reprend la voiture pour descendre un peu plus au Sud, vers la Southern Forest , connue pour ses grands arbres (Karri trees). Il est même possible d’en escalader deux, parmi eux le Gloucester Tree, haut de 60 mètres. On grimpe au sommet de l’arbre à l’aide d’une sorte d’échelle. Le Gloucester Tree est le plus impressionnant des deux, apparemment seulement une personne sur quatre parvient au sommet. C’est vrai que c’est plutôt impressionnant vu la hauteur et la fait qu’on ne soit pas attaché. Sensible au vertige s’abstenir. La jeune femme juste devant moi fera demi tour à un peu plus de la moitié, rebuté par une portion un peu plus raide. Toujours est-il que la vue en haut est magnifique, avec un peu l’impression d’être au milieu de la forêt de Jurassic Park. On a également remarqué une technique particulière pour entretenir la forêt, qui consiste à tout brûler, les cendres favorisant l’apparition des jeunes pousses et rendant la terre plus fertile. Intéressant ! J’essaierai de mettre le feu dans le Haut-Doubs quand je rentre, histoire de voir si ça repousse vite ou pas. On a continué par une petite visite de ce qui devait  être des chutes d’eau, mais à la fin de l’été l’eau se fait très rare.. On a passé la nuit à Busselton dans un camping, ayant revu nos ambitions de campeurs sauvages à la baisse, un soir sur deux dans la brousse suffira amplement. Petite ballade romantique au coucher du soleil  sur la jetée la plus longue d’Australie, 2 km !!! L’eau prend des couleurs de bleus de plus en plus spectaculaires.

 

 

 

Troisième jour, déjà le dernier,  environ 300 km nous sépart de Perth, on s’arrête en chemin sur la plage de Preston Beach, le ciel est bleu, le sable est fin, bref la vie est belle. L’eau est un peu fraîche mais le soleil cogne fort, on travaille tous les deux à notre cancer de la peau, en bons australiens qui se respectent. On termine l’après-midi en se baladant à Fremantle, petit bourg en banlieue de Perth, plein de charme. Enfin, coucher de soleil magistral à City Beach, dernière escale du trip avant de rentrer à la maison. La soirée se poursuit néanmoins avec l’anniversaire de Sean, pote de Erika. En rentrant à vers minuit complètement secs (les soirées commencent à 18h en Australie), on avait prévu de planter la tente en plein milieu du campus, mais un généreux étudiant nous a ouvert le local TV que l’on a gentiment squatté avant l’arrivée de la sécurité à 7h.. et on a retrouvé notre tente perchée dans les arbres !

La suite du trip demain! (C'est que le début!!)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marine 29/05/2007 01:42

mais quel talent !!! enfin de la distraction serieuse pendant les heures de boulot...
bon et bien je suis bien contente de te voir revenir sur Sydney... j'ai des petits soucis de comprehension avec les hispaniques!! toi tu as la communication facile avec le erasmus, moi c'est plutot avec l'australien...
bon en tout cas felicitations pour ces posts, ca me donne envie de les piquer et de les fouttre sur mon blog. gain de temps, et popularite assuree !!! j'enleverai les episode un peu trop freaky pour les parents, genre marine boit, marine sort... parce que cela pourrai modifier la decision de me laisser a l'autre bout du globe pendant plus d'un an!!
bon retour parmis nous mamat et bienvenue Erika (ouuuaaiiis une fille!!!)

mathilde 28/05/2007 21:46

Hello every body!!!!Wahou vous nous faites rêver!! " CA FAIT BIEN PLAISIR !!!! " comme qui dirait .. J\\\'aurais bien aimé être petite souris pour vous voir en camping en tout cas! Je ne vous dit pas de bien profiter.. Je vous embrace bien fort et n\\\' hésitez pas à nous appeler parce que "ça fait bien plaisir" ca aussi !!;-)

Elise 28/05/2007 17:04

Coucou Matt !Ah ! Je suis contente de voir un nouvelle article... cela fesait longtemps. A ce que je vois, vous ne vous ennuyez pas...Cela fais toujours autant rêver... les paysages. Faites gaffe au Loup Garou les jours de plein lune quand vous faites du camping sauvage. (lol) Quand je pense que moi, je vais aller dans le froid !!! D'ailleurs, plus les jours passent.... plus j'ai peur car I don't speak English. Catastrophe !Gros bisous à vous deux, profiter bien.